prendre la parole en public

4 trucs pour en finir avec la peur de parler en public

Vous devez prononcer un discours prochainement et vous êtes déjà stressé, ou bien vous êtes systématiquement mal à l’aise avant de prendre la parole devant une assemblée ?

La peur de parler en public est très courante, et peut être très invalidante pour un manager. Alors qu’au contraire, un discours qui « passe bien » renforce le leadership de celui qui le délivre. Alors comment aborder cette épreuve pour qu’elle devienne un défi stimulant ? Comment apprendre à parler en public ?

1/ Accordez-vous le droit à l’erreur

La peur de prendre la parole en public touche à l’estime de soi : être l’objet de toutes les attentions génère la peur d’être jugé. Pourquoi ce discours vous terrorise-t-il autant ? Peut-être parce que vous craignez de perdre le contrôle de la situation et de vous laisser entraîner dans la spirale de l’échec. En comparaison des grands orateurs, qui hypnotisent leur assemblée, avec un charisme qui semble inné, et un plaisir non dissimulé, on se sent ridicule, avec la voix qui tremble, le regard qui fuit et le front moite. Et pourtant, la peur de s’exprimer en public est légitime, presque naturelle. Sarah Bernhardt, « monstre sacré » de la scène parisienne dans les années 1900, rétorquait à une jeune comédienne qui lui affirmait de plus avoir peur de monter sur scène : « Ne vous inquiétez pas, le trac viendra avec le talent ». L’erreur n’est pas impardonnable, à condition de savoir en sortir.

2/ Préparez-vous

Si vous appréhendez de parler en public, affrontez votre peur en vous entraînant, face à un miroir, ou à un acolyte de confiance, qui pourra vous donner ses impressions. Par ailleurs, n’hésitez pas à faire remonter à votre conscience ce qui vous terrorise le plus, pour pouvoir travailler ces points particuliers.

Un peu de méditation et de visualisation positive, peut vous aider à retrouver confiance en vous, et surtout en l’occurrence à accepter d’être faillible. Imaginons par exemple que vous vous perdez dans vos notes. Que vont en penser vos auditeurs? Si vous paniquez et que vous ne savez plus quoi dire, sans doute vont-ils en conclure que vous ne maîtrisez pas suffisamment la situation pour poursuivre sans béquille, et que vous perdez pied facilement dans une situation inconfortable. Mais si au contraire, vous maniez l’humour, voire l’auto-dérision, et que vous improvisez en vous adressant directement à eux, ils vous accorderont sans doute toute leur indulgence, et vous vous en sortirez avec une image d’un manager qui ne se laisse pas déstabiliser.

3/ Apprenez à respirer

De votre prestation, vos auditeurs retiendront autant, voire plus, votre attitude que le contenu de votre discours. La communication non verbale révèle dans ce contexte tout son potentiel. Il s’agit donc dans un premier temps de corriger votre attitude, car elle trahit votre inquiétude, et réciproquement, adopter une posture stable va vous détendre : pieds ancrés dans le sol, mains en appui, épaules baissées.

Vous le savez, la respiration est fondamentale pour gérer son stress. Elle doit être assez lente, profonde, ventrale. Lors de votre entraînement, apprenez à poser votre voix, à moduler son rythme et son volume, à utiliser les silences aux moments opportuns.

Il existe ainsi des astuces simples et très efficaces pour réussir un discours,

4/ Donnez un peu de vous-même

Un discours tenu avec plaisir a toutes les chances d’être un discours réussi. Quitte à dépasser la peur de vous adresser à un public, essayez de passer au stade suivant : le plaisir du moment.

Pour ce faire, vous devez être entièrement présent dans le moment. On parle de « pleine conscience« . Avec une posture stabilisée et détendue, une solide maîtrise de votre sujet et un entraînement qui vous aura rassuré, vous pouvez désormais vous tourner vers l’assemblée et garder bien en tête que vous vous adressez à des personnes bien réelles. Ce sera plus facile si vous les regardez, sans garder les yeux rivés sur vos notes. Pour convaincre, motiver, fédérer, vous devez créer un lien avec vos auditeurs pour que votre discours ait l’impact voulu. Vous pouvez utiliser l’humour, ou bien délivrer des anecdotes personnelles ; trouvez votre « truc ». Faire un discours, c’est donner un peu de soi ; la sincérité peut être un atout pour un manager si elle est raisonnée.


devOp

devOp
Publié le 31 Oct 2014 dans Affirmation de soi

Ces articles peuvent également vous intéresser