Conseil pour nouveau manager

5 conseils pour jeune manager

Vous avez à peine 30 ans et vous venez d’être nommé manager. Lorsqu’on devient responsable de collaborateurs plus âgés que soi, ou bien de ses anciens collègues, il n’est pas évident de trouver sa place. Et bien que votre hiérarchie vous estime pleinement capable d’assumer vos nouvelles fonctions, vous êtes assailli par les doutes : vais-je être à la hauteur? comment me faire respecter? vont-ils m’accepter? Ces angoisses sont légitimes, mais rassurez-vous : si vous gardez à l’esprit que l’équipe, que vous avez le devoir d’encadrer, est votre alliée, vous avez saisi l’essentiel. Voici quelques pistes pour adopter la posture de manager et accroître son leadership.

1/ Savoir écouter son équipe

La plus grosse erreur que vous puissiez faire, c’est de confondre « manager » et « chef ». Faire montre d’autoritarisme pour imposer le respect braquera vos collaborateurs, vous isolera et aura finalement l’effet inverse. Commencez donc par observer chacun de vos collaborateurs, puis recevez-les en entretiens individuels. Ces tête-à-tête doivent être perçus de part et d’autre comme une prise de connaissance. Mettez-les à profit pour cerner les points forts et les points faibles de chaque membre de votre équipe, en ayant recours à l’écoute active.

Par la suite, et tout au long de votre carrière de manager, restez disponible et à l’écoute de vos collaborateurs.

2/ Accepter de déléguer

Beaucoup de jeunes managers se laissent submerger par l’opérationnel, et ne laissent pas suffisamment de place à la réflexion stratégique. En effet, un nouveau manager a tendance à vouloir tout contrôler, puisque bien souvent, dans son précédent poste d' »exécutant », il maîtrisait parfaitement sa mission. Or non seulement votre charge de travail va s’alourdir, mais surtout votre fonction est désormais celle d’un gestionnaire. Prendre du recul, c’est le meilleur moyen de vaincre le stress et d’avoir une vision à long terme. Et pour y parvenir, vous allez devoir faire confiance à vos collaborateurs. Devenir manager, c’est donc en grande partie accepter que votre réussite repose sur celle de votre équipe.

3/ Gérer son temps

Pour éviter le burn-out, qui guette les managers qui tentent d’être sur tous les fronts simultanément, ou moins dramatiquement, pour gagner en efficacité, un manager doit s’établir un planning de travail. Votre valeur ajoutée est votre capacité à mobiliser une équipe pour lui faire atteindre un objectif : il vous faut donc une organisation de travail rigoureuse pour ne pas perdre cette énergie si précieuse à la dynamique de l’équipe.

Lorsqu’un nouveau manager est nommé pour encadrer une équipe existante, il a parfois tendance à vouloir tout changer, pour signifier avec fracas son arrivée. Or de trop grands bouleversements peuvent être mal vécus par l’équipe, et représenter un travail considérable, qui vous dépasse et risque de vous écraser. Commencez par gagner la confiance de vos collaborateurs et instaurez de légers changements dans un premier temps : s’ils sont bien menés, ils redonneront vigueur à une équipe un peu usée par les habitudes, sans la désorienter complètement.

4/ Cadrer et fédérer son équipe… en communiquant

Votre position de manager vous impose un certain comportement vis-à-vis de vos collaborateurs; si ceux-ci étaient vos collègues la veille, vous êtes désormais leur responsable. Ne confondez pas proximité et familiarité : devoir de réserve, confidentialité et diplomatie sont désormais de mise.

Cette posture de manager est d’autant plus utile que votre mission consistera aussi , et très régulièrement, à la gestion des conflits au sein de votre équipe. On n’attend pas de vous que vous soyez gentil, encore moins que vous ignoriez le différend, car cette attitude ne ferait que reporter le problème, sans le résoudre; on attend de vous que vous soyez juste. C’est en effet le rôle d’un manager que de garantir la cohésion de son équipe. Or les tensions l’affaiblissent.

Pour manager une équipe, ne négligez jamais la communication, elle est un des fondamentaux du management : organisez des feed-back, faîtes circuler l’information, adaptez votre message à la personnalité de votre interlocuteur grâce à la process com, apprenez à prendre la parole en public.

5/ Avoir confiance en soi et rester humble

Conseil pour nouveau managerVous voilà donc propulsé à la tête d’une équipe, et vous n’avez aucune expérience de management. Vous allez donc devoir admettre que vous avez beaucoup à apprendre, et envisager par exemple une formation en management. Votre apprentissage passera aussi par le codéveloppement : n’hésitez pas à demander des conseils à d’autres managers et à vos responsables hiérarchiques. Un jeune manager peut éprouver un sentiment de solitude, voire de désarroi. Or vous pouvez vous appuyer sur l’expérience de vos collaborateurs : d’où, encore une fois, l’importance de l’écoute et de la communication, et par ailleurs de l’assertivité.

Car désormais, vous êtes manager : vous allez devoir vous affirmer comme tel, sans brider votre équipe.


devOp

devOp
Publié le 6 Août 2014 dans Affirmation de soi

Ces articles peuvent également vous intéresser