transmission formation tuteur

Les dimensions managériales du tuteur

Préparé, organisé et accompagné, le tutorat bénéficie aux 3 parties concernées : employeur, tutoré et tuteur.

  • Pour l’entreprise : le tutorat en entreprise est un moyen très efficace pour favoriser la montée en compétences et augmenter l’implication des nouveaux collaborateurs, avec pour bénéfice indirect la réduction du turnover.
  • Pour le tutoré : il pourra monter rapidement en compétences et se donner toutes les chances d’évoluer dans l’entreprise.
  • Pour le tuteur : une formation en tutorat peut s’avérer nécessaire, car le tutorat est bien souvent la première expérience managériale du tuteur. Si elle est concluante, elle pourra lui permettre d’évoluer dans l’entreprise vers un poste d’encadrement.

A l’heure où les entreprises admettent qu’elles doivent raviver l’implication de leurs collaborateurs, la responsabilité du tuteur va bien au-delà de la transmission des gestes métiers. Le tuteur, désigné par son employeur sur la base du volontariat, a comme mission d’accueillir et de former le nouveau venu. La propre adhésion du tuteur aux valeurs de son entreprise, son intégrité dans l’exercice de son métier et sa capacité à transmettre son implication, seront déterminantes dans l’acquisition de savoir-faire et de savoir-être pour le futur collaborateur.

Outre son expérience métier, les qualités humaines du tuteur sont les clés de l’intégration et de la formation du tutoré. Le tutorat, c’est donc aussi la communication d’une posture, confiante, consciente et volontaire.

L’aider à trouver sa place

Le tuteur se charge de l’accueil du tutoré, en lui présentant l’entreprise, son histoire, son organisation, sa culture, ses enjeux.

Pour faciliter l’intégration du futur collaborateur, tant du point de vue opérationnel qu’humain, le tuteur organise des rencontres avec chacun des collaborateurs susceptibles de travailler de près ou de loin avec lui. Cela présente un double bénéfice. D’abord, le tutoré est identifié et identifie ses interlocuteurs en interne, ce qui présente un gain de temps ainsi qu’un confort appréciable. Ensuite, il se forge une vision panoramique précieuse sur le mode de fonctionnement de l’entreprise, au croisement des différents regards des métiers contactés.

Donner du sens à son travail

En premier lieu, le tuteur accompagne le tutoré dans l’apprentissage des bonnes pratiques. Il replace le poste du tutoré dans le fonctionnement général de l’entreprise : quelle est la finalité de sa mission ? Quelle est sa valeur ajoutée ? Comment est-elle articulée avec celle de ses collaborateurs ? Dans un contexte de parcellisation des tâches, il incombe au tuteur de révéler la cohérence de l’ensemble, car le tutoré aurait du mal à s’engager dans une mission qu’il ne comprend pas.

Lui donner les moyens d’être autonome

La finalité du tutorat, c’est de rendre le futur employé capable d’assumer ses responsabilités. Le tuteur veille donc à confronter le tutoré à la réalité de son poste, en le laissant prendre des initiatives, en lui donnant envie de résoudre ses difficultés. Pour y parvenir, il écoute, encourage et évalue sa progression avec justesse. Surtout, il ne le met pas prématurément face à des situations qu’il ne maitrise pas encore et qui le mettraient en échec.


devOp

devOp
Publié le 17 Sep 2015 dans Dynamique d'équipe

Ces articles peuvent également vous intéresser