Animateur de projet

Êtes-vous un « animateur » de projet ?

Parmi les difficultés majeures et récurrentes auxquelles sont confrontés les chefs de projet, vient en première ligne la mobilisation des contributeurs. L’objectif, pour tout chef de projet, est de faire passer son projet « au-dessus de la pile » dans la gestion des priorités de chacun. Plus facile à dire qu’à faire… car les contributeurs au projet sont, en règle générale, très sollicités par ailleurs.

Alors quelles stratégies adopter pour se donner les moyens de ses ambitions ? Comment embarquer les parties prenantes ?

Concrètement, cela renvoie à des actions parfois omises par manque de temps ou d’habitude : valoriser la contribution de chacun au projet, créer des moments d’échanges, etc. En voici quelques-unes ; ce sont des apports d’idées afin que vous puissiez confirmer, ré-ajuster ou bien encore inventer votre propre style !

Un écueil courant chez les managers de projets

Lors de nos ateliers de formation au management d’équipes transversales, nous repérons chez les participants un écueil courant : celui de se centrer (presque) exclusivement sur la tâche à accomplir ensemble. Cela comprend le respect du planning, la qualité des livrables et la maîtrise des coûts. L’attention portée à ces dimensions est essentielle à la bonne tenue du projet. Cependant, il appartient au chef de projet de faire en sorte que ce ne soit pas au détriment du management de « l’humain », c’est-à-dire de ce qui est du ressort de la motivation de l’équipe.

Coacher plutôt que diriger

Il ne s’agit pas d’être l’expert qui détient les solutions et qui les impose, ni celui qui dirige, mais d’orchestrer la coordination fonctionnelle. Le rôle de manager transversal consiste notamment à faire monter ses collaborateurs en compétences, à être attentif à leurs besoins pour leur fournir les moyens d’accomplir leur mission. Puisque vous devez faire en sorte que votre équipe atteigne un objectif commun, votre management sera basé sur la confiance et sur l’autonomie de l’équipe. C’est le moment de vous interroger sur votre capacité à déléguer.

Rester relié aux autres…

… par le co-développement

Le mode projet est un mode collaboratif, y compris pour le pilote. N’hésitez pas à vous appuyer sur vos collaborateurs, notamment sur les managers de proximité, pour solliciter leurs points de vue, leurs expertises, et les intégrer à la vision globale du projet. Le co-développement est créateur de valeur dans la conduite d’un projet : non seulement il est enrichissant pour le projet lui-même et pour l’équipe, mais il créé le sentiment essentiel de la cohésion.

… par des réunions

Les moments de partage cimentent l’équipe et permettent de recadrer le projet : n’hésitez pas à organiser des réunions régulièrement, à chaque étape. Vos collaborateurs peuvent y exprimer leurs idées, leurs craintes, les obstacles auxquels ils sont confrontés. Elles sont aussi l’occasion de valider l’étape terminée et d’aborder la suivante. Lors de ces réunions participatives, l’on est amené à faire preuve de beaucoup de souplesse, pour alterner les rôles de chef de projet, de leader et d’acteur du projet. En effet, c’est souvent le moment opportun pour désamorcer les conflits, raviver la motivation en cas d’usure, clarifier les objectifs et dresser la liste des moyens à mettre en oeuvre pour la poursuite du projet. La communication en mode projet est efficace si elle est claire, directe, et respectueuse.

N’oubliez pas également de donner de la visibilité au comité de pilotage et à votre hiérarchie de l’avancée du projet par des reportings pertinents, car votre projet fait partie intégrante de l’entreprise.

La clé de voûte de la réussite d’un projet, c’est de mettre ses compétences et celles des collaborateurs au service d’un objectif commun, et ce dans l’intérêt de l’entreprise.

D’une certaine manière, la fonction de manager d’équipe projet nécessite encore plus de compétences en « savoir-être » que celle de manager hiérarchique. En effet, un manager de projet détient un levier en moins : celui de l’autorité statutaire du responsable hiérarchique. D’où l’importance de posséder des qualités d’animateur, voire de leader, dans la perspective de la bonne santé du projet !


devOp

devOp
Publié le 9 Juil 2015 dans Dynamique d'équipe

Ces articles peuvent également vous intéresser