trophe motivation fierté

Motiver un collaborateur ? Permettez-lui d’être fier de lui-même !

L’argent ne fait pas tout, mais…

Alors que les salariés attendent une juste rétribution de leurs services, nous savons tous que l’argent ne fait pas tout.

Néanmoins, en matière d’affaires, nous nous comportons trop souvent comme si c’était le nerf de la guerre. Nous réfléchissons purement en termes de salaires, de primes, et de classement sur l’organigramme. Alors qu’à nous écouter, les salariés pourraient avoir des motivations non-pécuniaires à leur travail (comme la reconnaissance, l’appréciation, la fierté, le plaisir à travailler…), nous passons notre temps à essayer de trouver comment stimuler notre main-d’œuvre par des compensations financières.

Quelle étrange manière de considérer le genre humain ! Certes, l’argent et le statut sont importants, mais lorsque les entreprises en font trop de cas, cela peut devenir inhibiteur et moralement destructeur pour les managers, et même les corrompre. Après tout, ne peut-on considérer un travail surpayé comme un pot-de-vin ?

Il était une fois… en Russie

Laissez-moi vous raconter une histoire dont j’ai personnellement été témoin et acteur en tant que consultant pour une société occidentale d’investissement en fonds propres. Il s’agissait d’investir dans une scierie située dans une petite ville retirée du nord de la Russie. Un des problèmes auxquels le directeur allemand de la scierie était confronté était de réussir à intégrer un groupe d’employés rebelles qu’il ne pouvait licencier en raison d’une pratique locale fortement enracinée.

Ivan…le Terrible

Ivan était le pire de ces fauteurs de troubles. Son fort alcoolisme au travail et son mauvais caractère étaient source de problèmes constants auprès de son chef d’équipe et de ses collègues.

La scierie avait alors entrepris d’installer une nouvelle découpeuse qui devait grandement améliorer la productivité et la qualité. J’avais mis en place, entre autres, une petite réunion quotidienne de « remue-méninges » avec la direction et le technicien autrichien délégué par le fournisseur à l’installation de la machine.

Malheureusement, le savoir-faire technique nécessaire pour bien communiquer et travailler de manière efficace avec le technicien faisait défaut au peu d’ouvriers qualifiés disponibles dans cet endroit isolé. Lors d’une discussion à ce sujet, la secrétaire fit remarquer qu’aussi surprenant que cela puisse paraître, le seul susceptible de s’y connaître vraiment en matière de technique était Ivan.

Rencontre avec Ivan

Je rencontrai donc le lendemain matin à la première heure un Ivan encore sobre et opérationnel. Le regardant droit dans les yeux, je lui dis : « Ivan, la société a besoin de vous pour un travail délicat et important que vous seul ici pouvez accomplir avec succès ». Je lui expliquai alors en quoi consistait ce travail avec le technicien autrichien, et la prime qu’il toucherait s’il menait à bien l’installation. Il réfléchit une seconde et répondit : « Ça marche ».

La Métamorphose d’un rebelle

Dès lors, son comportement changea du tout au tout. Il ne buvait plus, ne se bagarrait plus, et ne créait plus de problème. Au lieu de cela, il coopérait de manière sérieuse et efficace avec le technicien autrichien, lequel était enchanté de ses compétences techniques et intellectuelles.

Non seulement la machine fut installée en un temps record, mais Ivan fut même nommé Directeur technique de la scierie.

Il n’avait pas besoin de cette promotion : son salaire était correct, et son emploi sûr.

Ce qui a fait la différence, c’est que nous lui avons donné l’opportunité d’être fier de lui-même en mettant en pratique son expérience et ses compétences. C’est précisément en cela que les managers sont supposés intervenir.

Comment motiver vos troupes

Le message-clé est donc le suivant:

« OFFREZ-LEUR LA POSSIBILITE D’ETRE FIERS DE LEURS COMPETENCES
ET DE LEUR SAVOIR »

Comment y parvenir ?

1. En connaissant mieux leurs centres d’intérêt, leur expérience et leurs compétences

2. En les complimentant, en reconnaissant et louant la qualité de leur travail

Ce faisant, vous vous rendrez compte très rapidement qu’ils cessent alors d’être des suiveurs passifs et qu’ils commencent à échanger sur leur façon de penser et leurs idées. Au lieu d’être loyaux envers leur paie, ils deviennent loyaux envers l’entreprise.

Les leviers de motivation intrinsèque et non financière peuvent être des tremplins bien plus puissants que l’argent.

 

Article de Charalambos Vlachoutsicos. Ancien dirigeant d’entreprises et consultant, Charalambos Vlachoutsicos est désormais professeur d’économie et de gestion à l’université d’Athènes en Grèce.

Source : Harvard Business Review


devOp

devOp
Publié le 8 Fév 2013 dans Affirmation de soi

Ces articles peuvent également vous intéresser