capital image

Et si le savoir-paraître était une composante du savoir-être?

Et si valoriser son capital image était un levier pour augmenter sa propre visibilité, développer son leadership vis-à-vis des équipes et des clients internes et externes, affirmer son identité dans le respect des codes en usage ?

Entrés dans le siècle de l’image, vecteur du bien comme du mal, plus que jamais, nous subissons sa loi et sommes obligés d’admettre que c’est dans le regard des autres que nous existons. Aujourd’hui, l’impact de notre image en situation d’interaction n’est plus à démontrer car, comme l’affirmait Confucius, « une image vaut mille mots ».

Il est temps de mener une réflexion sur notre propre image, et de la considérer comme un facteur complémentaire de réussite. Cette image est la résultante des contraintes extérieures de la vie sociale, de nos sentiments, de nos émotions, mais également du jugement et du regard d’autrui.

Comprendre l’importance de notre image et maîtriser notre communication non verbale pourrait être l’un des enjeux majeurs de notre évolution professionnelle.

TOP C’EST PARTI… commençons dès aujourd’hui à prendre conscience de nous, de notre image.

Le premier pas

…celui qui nous permet d’aller vers l’autre. Donne-t-il une image dynamique et positive ? Votre pas est-il assuré, assez alerte ? Votre corps est-il redressé, vos épaules descendues, votre tête droite, votre regard affirmé ?

Montrez-vous cette volonté d’ouverture lorsque vous allez à la rencontre de l’autre ?

Le premier regard

…celui qui va établir la prise de contact. Sans lui, pas de relation à l’autre possible. Notre interlocuteur va par ce simple regard être renseigné sur notre état intérieur, mais aussi sur notre vitalité et parfois sur des sentiments que l’on pense cachés et qui, lors de ce contact visuel, parleront à notre place.

Soyons vigilants. Ce contact visuel ne doit pas être trop soutenu, ce qui pourrait laisser penser à de la supériorité vis-à-vis de l’autre, un manque de respect, une menace… mais pas trop retenu car cela pourrait laisser penser à de la timidité voire à un manque d’attention.

Ayez un regard franc et direct pour accrocher celui de votre interlocuteur.

Le premier sourire

…celui qui vient naturellement en accompagnement du regard. C’est lui qui va accueillir votre interlocuteur, le mettre à l’aise. Ce sourire est un véritable signifiant comportemental, porteur de sens et d’empathie. Il marque une volonté d’établir une bonne relation.

Soyez naturel. Il peut être important de prendre soin de sa dentition. En effet les dents blanches et saines sont aujourd’hui un critère déterminant de l’apparence corporelle.

Le premier geste

…celui qui établit le contact physique dans notre culture occidentale, c’est la poignée de mains. Elle révèle notre attitude dominante ou soumise.

Le secret de la poignée de mains : soyez debout pour serrer la main de votre interlocuteur, maintenez votre contact visuel tout en donnant une main ferme et en vous exprimant par le premier mot.

Le premier mot

…celui qui accompagne le regard, le sourire et la poignée de mains. Votre voix doit être claire, posée, audible et bien sûr sans aucune hésitation, pour accueillir votre interlocuteur.
Faites résonner votre authenticité et votre plaisir dans cette action de communication.

Ce qu’il faut retenir, c’est l’importance de la cohérence de l’image que nous voulons véhiculer chaque fois que nous sommes en représentation professionnelle. Elle symbolise l’image de l’entreprise que l’on représente.


Sylvie Werner

Sylvie Werner - Executive coach certifiée HEC
Publié le 27 Fév 2015 dans Intelligence relationnelle

Ces articles peuvent également vous intéresser