Encourager la créativité

7 idées pour susciter la créativité de vos collaborateurs

Aujourd’hui, nous sommes venus avec des pistes pour encourager VOS collaborateurs à exprimer LEUR créativité. Il n’y a pas de raison que seule la vôtre soit stimulée, hmm ?

Y a-t-il besoin de vous redessiner the picture ? Le jour de l’entretien, et les premiers temps de son intégration dans votre équipe, l’homme ou la femme tout fringant, tout punchy, plein d’idées (peut-être), que vous avez recruté, mais qu’est-il devenu ?… Quelques mois plus tard, pfff, le ballon semble dégonflé, la routine s’est installée, et elles sont où les idées nouvelles ? Et elles sont où les belles initiatives ?

Voilà quelques pistes pour retrouver à coup sûr (bon, au moins essayer) l’homme ou la femme des premiers jours, et lui donner les meilleures chances d’exprimer sa créativité.

1. Donnez le droit à l’erreur… voire, développez une culture de l’erreur !

Il n’y a pas de démarche créative (c’est-à-dire, qui essaye quelque chose de nouveau) sans risque de se tromper. Et donc, fatalement, sans de votre part et de celle de l’organisation, accorder le droit à l’erreur. Une erreur ou un objectif partiellement atteint, sont avant tout l’occasion d’engranger de l’information sur une action… que la non-action n’aurait pas permis d’obtenir. Comment améliorer, comment faire mieux la prochaine fois, qu’est-ce qui a marché et qu’est-ce qui n’a pas marché ?

La prise d’initiative et l’idée créative doivent être non seulement soutenues mais aussi « backées » par vous auprès de l’organisation et « debriefées » si, comme c’est probable car c’est ce qui arrive dans 99% des cas lorsqu’on innove, le résultat n’est pas celui que vous attendiez.

Dans le domaine de la créativité, le processus compte autant que le résultat.

2. Encouragez à apprendre, apprendre, apprendre

Un esprit apprenant se développe, ne reste pas tranquille, est motivé, progresse… Encouragez vos collaborateurs à apprendre sans relâche, et à se réapproprier leur apprentissage. Ils peuvent apprendre par le biais des formations en management proposées par l’entreprise, bien sûr, mais aussi en utilisant leurs propres stratégies : Ted talks, lectures de livres sur des sujets d’intérêt ou de curiosité, partages d’expériences avec leurs collègues, défis que l’on se propose (éventuellement soutenus par l’entreprise). Chacun a ses propres manières d’apprendre qui fonctionnent le mieux pour lui – encore faut-il en prendre conscience et se mettre dans la démarche d’apprendre par soi-même. Vous pouvez aider vos collaborateurs à en prendre conscience et à les appliquer.

3. Soyez accessible (mais pas sur leur dos)

Quand on prend des initiatives, on a besoin d’être rassuré, d’échanger des idées, de savoir ce qui est possible ou pas… Demandez régulièrement à vos collaborateurs qui font preuve de créativité, de quoi ils ont besoin pour réussir. Si vous mettez votre sagesse et votre relative disponibilité (des créneaux horaires où ils savent qu’ils trouveront votre porte ouverte pour échanger, des réponses rapides aux questions urgentes) à la disposition de votre collaborateur, celui-ci se sentira épaulé pour entreprendre.

4. Farfelu bienvenu.. et jugement interdit

Lorsque vos collaborateurs vous soumettent une idée ou un projet, ne soyez pas trop prompt à les juger. Si l’idée ne vous parait pas mûre, ou insuffisamment creusée, demandez des précisions, de l’approfondissement, demandez aussi du temps pour réfléchir… et tenez votre promesse. Une première idée mal exprimée, puis creusée et améliorée (par votre collaborateur ou par « la bande »), peut devenir un projet épatant et créateur de valeur.

5. Offrez du temps déconnecté : des écrans professionnels et des objectifs

La patronne de presse Ariana Huffington s’impose plusieurs fois par an, des vacances déconnectée des réseaux, où elle ne répond pas à ses mails. Certaines entreprises technologiques offrent même à leurs employés une prime s’ils réussissent à passer leurs vacances sans échanger de mails pros. Offrez à vos collaborateurs des plages de déconnexion : le soir quand ils ont quitté le bureau, et pendant leurs congés. Ils se détendront davantage… et vous reviendront vraiment frais… plein de nouvelles idées, et envies.

6. Offrez de la reconnaissance

Saviez-vous que l’un des besoins les moins satisfaits chez les Français en général et les salariés français en particulier, était la reconnaissance ? Bah oui, en France on ne pense pas toujours à dire merci ou à féliciter quand quelque chose est bien fait. D’ailleurs, on a aussi du mal à recevoir un merci. « Bah quoi, je fais juste mon travail ! » Par contre, quand on se plante, on dérouille : en auto culpabilité, et parfois en remontrances de la part de la hiérarchie – c’est-à-dire, vous.

Une idée pour encourager les comportements vertueux et les prises d’initiatives (heureuses ou non) de la part de vos collaborateurs : les reconnaitre dans ce qu’elles ont de positif. Remarquer non seulement les résultats, mais les progrès.

Vous pourriez aussi essayer de comprendre le type de reconnaissance qui fait plaisir à votre collaborateur, et dans la mesure du possible, la lui offrir : un simple merci chaleureux et spécifique fait souvent l’affaire. Mais une gratification financière / du temps passé ensemble sur un projet qui lui tient à cœur / une journée de vacances ou une « permission » de partir plus tôt, en fonction des préférences de chacun, peuvent s’avérer très motivants aussi.

7. Et votre propre créativité : si vous en preniez soin ?

L’une des fonctions non écrites du boss, est de donner le ton de l’équipe. Si vos collaborateurs vous voient travailler non stop, nul doute qu’ils se sentiront obligés de vous emboiter le pas, ou s’ils ont caractère rebelle, ils partiront plus tôt mais en ayant l’air de s’opposer à vous.

Si en revanche les membres de votre équipe vous voient impliqués dans votre mission, et aussi empli d’autres centres d’intérêts et de sources d’inspiration que professionnels, en somme si vous agissez en manager créatif, il est fort probable qu’ils s’autorisent plus facilement de sortir de l’autoroute du 200% pro, et explorent des petites routes qui leur permettent d’exprimer d’autres talents. Ces talents pourront AUSSI irriguer l’enthousiasme et la performance qu’ils mettent au service de leur job.

Alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

A vous de jouer… essayez ceci

1. Dans votre contexte, au vu de votre personnalité et des besoins que vous ressentez de la part de vos collaborateurs, laquelle de ces 7 pistes auriez-vous envie d’essayer en premier avec eux ?

2. Cette semaine, si vous sortiez un soir plus tôt du bureau pour aller faire quelque chose qui vous amuse ou vous fait plaisir ?

 

Christie Vanbremeersch – coach en créativité et formatrice au sein de Devop.


Publié le 8 Août 2017 dans Agilité changement créativité

Ces articles peuvent également vous intéresser