formation voix impact

Comment faire de votre voix l’une de vos meilleures alliées ?

7 clés pour gagner en impact

Rappelez-vous la dernière fois que vous avez assisté à une présentation où l’intervenant avait une voix tremblante, ténue.

Quelle impression cela vous a-t-il fait ?

Inspirer confiance grâce à une voix claire et affirmée est à la portée de tous : c’est une question d’entraînement. A l’instar d’un sportif, c’est la préparation physique qui permet de transformer l’énergie du trac.

La préparation de la voix s’articule sur des exercices ciblés. Voici quelques rudiments pour vous approprier votre voix et gagner rapidement en impact.

1. Identifiez la carte d’identité de votre voix

Au fondement de la démarche : partir de l'empreinte singulière de votre voix, pour ensuite développer ses capacités.

Avant toute chose, écoutez-vous (enregistrez-vous) et sélectionnez les qualificatifs qui correspondent à la perception que vous portez sur votre voix.

  • Votre timbre : est-il aigu, grave ou médian ?
  • Votre débit : est-il rapide, lent ou varié ?
  • Votre articulation : est-elle confuse, claire ou peu distincte ?
  • Votre accent : est-il reconnaissable, prononcé ou inexistant ?
  • Votre volume : est-il faible, fort ou intermédiaire ?

2. Placez votre voix

  • Respirez à fond. Emettez le son « A » de différentes manières sans vous contracter, ni nasiller.
  • Choisissez la tonalité la plus aisée et la plus sonore.
  • Lisez un texte sur cette tonalité.
  • Exercez-vous à ne pas vous éloigner de cette tonalité.

3. Jouez sur le volume

Une voix bien placée est généralement bien entendue. Cependant vous devez pouvoir jouer sur le volume sans perdre votre tonalité.

  • Entraînez-vous à chanter le son « A » le plus fort possible sans perdre la tonalité.
  • Faites la même chose avec le son « M » les lèvres closes.

4. Soignez l’articulation

Elle donne de la netteté à votre discours. L’important n’est pas de viser la perfection mais d’avoir une maîtrise suffisante vous permettant de jouer avec les mots et ainsi en mettre certains en évidence.

Choisissez une ou deux des phrases suivantes et lisez-les de plus en plus rapidement :

  • voici six chasseurs se séchant, sachant chasser sans leurs chiens.
  • le fisc fixe exprès chaque taxe fixe excessive exclusivement sur le luxe et l’exquis.
  • dis-moi gros gras grand grain d’orge quand te dégros gras grain d’orgeras-tu ?

5. Variez le débit

Un débit lent, calme confère de la gravité. Mais la régularité engendre la monotonie. Varier la vitesse stimule l’attention de l’auditoire.

6. Faites des pauses

Les silences et les pauses sont des arrêts plus ou moins longs, des ponctuations orales. Ce sont des moyens simples mais efficaces pour retenir l’attention et souligner votre intention.

Bienvenues pour le public, elles le sont aussi pour vous : vous arrêter vous permet de reprendre votre respiration !

7. Jouez sur l’intonation, l’accentuation

Mettre l’intonation, c’est varier la hauteur de la voix. Accentuer, c’est jouer sur une syllabe, sur un mot. Ces deux éléments traduisent vos sentiments, il est donc essentiel de savoir en jouer. Sans compter qu’ils contribuent à éliminer quelques petits défauts d’élocution.

Maintenant prenez un texte et lisez-le en travaillant sur les points évoqués plus haut. Commencez par en travailler un à la fois jusqu’à obtention d’un bon résultat.
Continuez votre entraînement en travaillant sur plusieurs variations à la fois, par exemple :

  • plus vite, plus fort et en accentuant certains mots
  • puis plus vite, moins fort et avec des pauses
  • puis moins vite, plus fort… etc.

Avant même de comprendre le sens des mots, votre auditoire est charmé ou irrité par votre voix. Faites-en une alliée et non une ennemie par des exercices simples en amont.

Et cerise sur le gâteau : développer sa voix enclenche un cercle vertueux.

Travailler notre voix renforce notre impact, notre charisme, notre qualité de présence, la maîtrise de notre stress ainsi que la perception que les autres ont de nous. En agissant sur votre souffle, vous favorisez votre sensation de bien-être, ce qui contribue à renforcer la clarté de votre expression ! La preuve que bien-être et efficacité professionnelles peuvent aller de pair… et que travailler la voix participe d’une mobilisation globale de votre corps. Prendre la parole, c’est une activité physique. C’est presque du sport !


Publié le 13 Jan 2015 dans Communication managériale

Ces articles peuvent également vous intéresser