En raison de la Covid 19, la date limite des entretiens professionnels donnant lieu au récapitulatif des 6 ans est repoussée au 31 décembre 2020. L’occasion de rappeler les nouvelles obligations de l’employeur depuis la loi du 5 mars 2014, notamment concernant ce fameux état des lieux sexennal. En cas de non respect, les entreprises de plus de 50 salariés doivent abonder les CPF (Compte Personnel de Formation) à hauteur de 3000 €. A vos convocations !

Zoom sur l’entretien professionnel bisannuel

Les employeurs français ont l’obligation de recevoir leurs salariés en entretien professionnel tous les 2 ans à compter de la date d’entrée dans l’entreprise et de l’entretien antérieur. Cela quels que soient :

  • la taille de l’entreprise
  • le type de contrat du salarié

L’entretien professionnel vise à évoquer les perspectives d’évolution professionnelle du collaborateur :

  • accompagnement vers une promotion, une qualification ou un changement de poste
  • repérage des besoins en formation
  • information sur les possibilités de Validation des Acquis par l’Expérience (VAE) et des modalités d’utilisation du Compte Personnel de Formation (CPF)

NB : ce rendez-vous est à distinguer de l’entretien annuel, qui consiste, lui, à évaluer le travail du collaborateur.

État des lieux récapitulatif tous les 6 ans

Depuis la loi du 5 mars 2014, l’entretien professionnel intègre un état des lieux récapitulatif tous les 6 ans. Il s’agit de faire le bilan du parcours professionnel du collaborateur dans l’entreprise. Notamment en s’assurant qu’il ait :

  • suivi au moins une formation dite « non-obligatoire »
  • acquis des éléments de certification par la formation ou par une VAE
  • bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle

Un accord collectif ou de branche peut établir :

  • les modalités d’appréciation de ces éléments (ex : qu’est-ce qu’une progression professionnelle)
  • la périodicité des entretiens (ex : tous les 3 ans), à condition de respecter l’état des lieux à 6 ans.

Période transitoire jusqu’au 31 décembre 2020

L’échéance de 6 ans se calcule selon l’ancienneté du salarié dans l’entreprise. Pour les salariés déjà en poste lors de l’entrée en vigueur de la loi du 5 mars 2014, le premier état des lieux doit être réalisé à compter de mars 2020. En raison de la crise sanitaire, la date butoir des entretiens professionnels sexennaux est reportée au 31 décembre 2020 (au lieu du 6 mars 2020 initialement).

NB : cette prolongation ne s’applique pas aux entretiens bisannuels. Ils doivent se dérouler comme convenu.

Abondement correctif de 3000 € sur le CPF des salariés

Les entreprises de plus de 50 salariés n’ayant accordé ni entretien professionnel, ni action de formation non obligatoire à un collaborateur lors des 6 dernières années encourent une sanction. Elles doivent en effet abonder son Compte Personnel de Formation (CPF) de 3000 €.

Organiser un entretien professionnel avec état des lieux récapitulatif

Voici les étapes clés pour que l’entretien professionnel des 6 ans se déroule dans les meilleures conditions

Ne manquez plus rien !

​Inscrivez-vous tout de suite ​pour recevoir les prochaines publications de notre blog directement dans votre boite mail.


​​Ce formulaire est conforme au RGPD, ​​​en savoir plus

  1. Envoie les courriers de convocation minimum 10 jours à l’avance
    Avec date et lieu de l’entretien.Il doit se tenir sur le temps de travail, dans les locaux de l’entreprise.
  2. Remise d’un rapport écrit au collaborateur (à conserver 2 ans minimum)
    Ce document doit mentionner :
    – si le salarié a bien fait l’objet d’entretiens professionnels tous les 2 ans (avec date et rappel des perspectives alors évoquées)

    – la ou les actions de formation réalisées (intitulé, durée, réalisation dans le cadre du plan de formation ou en utilisant les heures de CPF, bénéfices pour le collaborateur)

    – s’il y a lieu, les éléments de certification acquis (intitulé du titre, du diplôme ou de la certification, modalités d’acquisition, durée de la validation.

    – les éventuelles progressions dont le salarié a bénéficié (évolution dans les fonctions, hausse de rémunération, en application d’une augmentation décidée à titre individuel ou collectif, etc.).

close

​Innover comme une startup

innover-start-up

​Notre carnet du moment en téléchargement libre :

​​Ce formulaire est conforme au RGPD, ​​​en savoir plus