Les projets de changement, quel que soit leur nature (digitaux, organisationnels, culturels…), sont de plus en plus nombreux et s’accélèrent.

La conduite de projet est donc une compétence stratégique en entreprise.

Chefs de projet, on vous dit, à juste titre, qu’une bonne conduite de projet, c’est atteindre les objectifs du projet dans le respect du triangle qualité / coût / délais.

On vous forme aussi à toutes les étapes clés de la conduite du projet : un début, un déroulé et une fin au projet. Ce découpage donne lieu à de multiples variantes. Par exemple, pour un projet industriel : cadrage, conception, réalisation, tests, site pilote, déploiement… Pour un projet digital, on s’oriente de plus en plus vers des méthodes « agiles » qui sont plus itératives et permettent d’obtenir des résultats rapides sur des petits périmètres.

En même temps, la conduite de projet se déroule encore selon des fondamentaux qui ne prennent pas en compte la complexité humaine du projet.

Revisiter les fondamentaux de la conduite de projet

Les formations à la conduite de projet vous enseignent également qu’il est important de découper votre projet en chantiers. On y retrouve seulement parfois la conduite du changement. La conduite de projet peut ainsi être découpée en 4 chantiers. Par exemple, pour un projet digital :

  • Un chantier « métier » : il recouvre les besoins des futurs utilisateurs, les enjeux de ce qu’on appelle la Maîtrise d’Ouvrage, avec le retour sur Investissement attendu, etc.
  • Un chantier « technique » : il recouvre tous les aspects et méthodes techniques du projet digital. Faisabilité technique, logiciels adaptés, étude sur les temps de réponse, cycle en V ou prototypage…
  • Un chantier « management de projet » : au-delà de la coordination des chantiers ci-dessus, ce chantier se focalise sur les aspects contractuels, le budget, le planning, le pilotage et les comités de pilotage, le reporting, notamment en vue de respecter le triangle « coût / qualité / délais » et aussi et surtout, le management humain de l’équipe projet.
  • Et comme la dernière roue du carrosse, arrive le chantier « conduite du changement », encore considéré à tort comme une option de la conduite de projet. Les spécialistes de la conduite du changement militent pour faire que ce chantier ne soit pas une option mais une « base » de toute conduite de projet (sauf bien sûr si le projet n’a aucune composante humaine comme le fut celui du passage à l’an 2000). Le chantier conduite du changement recouvre les aspects liés à la communication, à la formation et à l’accompagnement des « bénéficiaires » du projet afin de s’assurer que ledit projet arrivé à son terme devienne un mode de fonctionnement acquis au sein de l’entreprise.

Ce sont des fondamentaux, pas toujours appliqués, et en plus, ils ne garantissent même pas une conduite de projet réussie !

Faire de la conduite de projet une conduite du changement

C’est qu’on fait de la conduite de projet un « processus » en oubliant qu’un processus n’a aucune raison d’être s’il n’est pas focalisé sur sa raison d’être, à savoir l’atteinte des enjeux du projet.

On ne fait pas de la conduite de projet parce que ça fait joli. On fait de la conduite de projet pour atteindre des résultats significatifs. On investit sur de la conduite de projet pour obtenir un retour sur investissement.

Et ce retour sur investissement dépend à 90% de la façon dont les bénéficiaires du projet vont s’approprier ou pas le changement. Bref, faire de la conduite de projet, c’est avant tout faire de la conduite du changement.

Ne manquez plus rien !

​Inscrivez-vous tout de suite ​pour recevoir les prochaines publications de notre blog directement dans votre boite mail.


​​Ce formulaire est conforme au RGPD, ​​​en savoir plus

D’abord penser stratégie de projet avant de faire de la conduite de projet

Et les recettes miracles de la conduite du changement ne suffisent plus à faire une bonne conduite du projet. Communication, formation et accompagnement ne sont pas toujours à même d’atteindre le retour sur investissement attendu parce qu’on déroule des méthodes toutes faites au lieu d’avoir une pensée stratégique.

C’est qu’on a du mal à adopter une réflexion stratégique avant de se lancer dans une conduite de projet méthodique. Pourtant c’est la clé de réussite de la conduite de projet. Avoir une stratégie pertinente.

Pour l’élaborer, il faut ramener l’humain comme cible et levier stratégique du projet. « Compte tenu de la culture d’entreprise, quelle approche stratégique de conduite de projet va-t-elle permettre que les collaborateurs s’approprient le changement ? » C’est la première question à se poser en conduite de projet.

En fonction, on pourra choisir ce qu’on fait au niveau des chantiers « métier », « technique », « management » et « conduite du changement » et ce, en veillant à articuler ces différents chantiers pour soutenir la stratégie décidée.

En conclusion, réussir la conduite de projet, c’est avant tout avoir une pensée stratégique qui appréhende la complexité en remettant les collaborateurs au centre des enjeux du projet.

Juliette Ricou – Coach Professionnelle
Auteur de l’ouvrage – Pro en Conduite du changement – Vuibert.

close

​Innover comme une startup

innover-start-up

​Notre carnet du moment en téléchargement libre :

​​Ce formulaire est conforme au RGPD, ​​​en savoir plus