Leadership gestion équipe crise

Fédérer son équipe en période de crise : les 3 fondamentaux

Votre entreprise traverse une crise, et vous êtes chef d’équipe, mais d’une équipe bousculée par le doute et l’inquiétude. Vous êtes un leader, et aussi un chef de projet, un coordinateur, et vous vous demandez peut-être comment parvenir à fédérer votre équipe et raviver sa motivation. Voici quelques principes de base sur lesquels le comportement du manager peut s’ancrer pour garder le cap en pleine tourmente et accompagner son équipe dans le changement.

1/ Implication

En période de crise, alors que le doute et l’inquiétude s’installent, la priorité du manager va être de rester soudé à ses collaborateurs.
Tout l’art du management de crise consiste à créer un sentiment fort de cohésion entre ses collaborateurs, afin qu’ils ne constituent non pas un groupe, dans lequel chacun oeuvre pour des objectifs personnels et distincts, mais bien une équipe, qui vise un objectif identique. La mobilisation autour d’un projet commun insuffle une dynamique constructive à l’équipe.

Et alors qu’une crise fait souvent vaciller l’estime de soi, la solidarité et le partage d’une vison commune redonnent du sens à l’action, et ravivent la reconnaissance de la valeur de chacun.

Les managers négligent trop souvent l’intelligence collective, et pourtant, en période de turbulence, elle est précieuse.

N’hésitez pas à solliciter vos collaborateurs pour qu’ils s’impliquent dans un plan de sortie de crise. Vous serez surpris de voir se révéler des potentiels chez vos collaborateurs que vous ignoriez, et dont peut-être ils n’avaient pas eux-mêmes conscience, simplement parce qu’ils n’avaient pas eu l’occasion de les exprimer.

2/ Respect

Le management de crise gagne à s’appuyer sur la confiance mutuelle entre le manager et ses collaborateurs. Vos collaborateurs apprécieront une attitude et un engagement exemplaires, et ils auront besoin de toute votre considération. C’est le moment d’organiser des réunions pour prendre le temps d’écouter chacun d’entre eux et pour désamorcer les conflits au sein de l’équipe.

Car la parole devient cruciale en temps de crise.

Vous donnez votre parole, vous laissez la parole. La parole devient un engagement. La communication cimente le lien qui vous unit à votre équipe, si elle est honnête bien sûr. Pas de discours évasifs et démagogiques : vos collaborateurs attendent de vous des faits, des éléments de vision porteurs d’espoir. Si vous n’êtes pas à l’aise dans l’art oratoire, c’est le moment de suivre une formation pour apprendre à parler en public. Car la crise génère un flot de rumeurs, que vous avez intérêt à maîtriser au plus vite avant qu’elles ne gangrènent toute l’équipe. Êtes-vous sûrs que vos collaborateurs comprennent vraiment tous les paramètres de la situation? Ils aspirent à savoir ce qui se joue pour ne plus subir. Une fois de plus, l’information redonne du sens à l’action, qui reste vaine si elle n’est pas explicitement liée à son contexte.

3/ Innovation

Une crise dans une entreprise est parfois aussi une opportunité d’évoluer, en parvenant à se projeter au-delà de la crise. Et pour y parvenir, laissez vivre votre créativité, une option à privilégier au statu quo. C’est le moment de s’extirper de ses habitudes, et d’inventer de nouveaux modes de fonctionnement, de consolider les valeurs de l’entreprise en les éprouvant.

L’innovation est parfois la conséquence heureuse de la crise.

Gardez l’esprit ouvert, en restant à l’écoute des idées de vos collaborateurs. En faisant preuve d’audace, offrez-vous la possibilité d’être surpris.


Publié le 12 Déc 2014 dans Agilité changement créativité

Ces articles peuvent également vous intéresser