Avant la pandémie du Covid-19, le forum de Davos a listé 10 soft skills clés pour les emplois du futur. Quelles sont-elles ? Sont-elles toujours d’actualité ?

Le forum économique mondial s’est réuni à Davos pour sa 50ème édition du 21 au 24 janvier 2020. Cette fondation à but non lucratif visant à débattre des sujets planétaires de fond, réunit d’éminents dirigeants d’entreprises, des politiques, des intellectuels, des journalistes… Cette année et dans le cadre du rapport « futur of jobs », le forum s’est penché sur la question des compétences clés des emplois d’ici à 2022. Parmi 16 compétences, 10 soft skills sont ressorties pour les postes à venir.

Les 10 soft skills promues par le forum de Davos

Les soft skills remettent notre humanité à l’honneur et ne se retrouvent ainsi ni chez les animaux, ni chez les machines. Nous vous proposons ci-dessous la liste des 10 soft skills établie par le forum de Davos avec une explication succincte de ce que chacune recouvre.

  1. La résolution des problèmes complexes. Les ordinateurs peuvent résoudre des problèmes compliqués, l’être humain des problèmes complexes (interdépendance systémique des paramètres).
  2. La pensée critique : raisonner correctement mais aussi et surtout, être capable de douter, de remettre en question des affirmations.
  3. La créativité : capacité à innover, à changer de paradigme, à imaginer de nouvelles façons de faire.
  4. Le management des personnes : regroupe toutes les soft skills liées au management de l’humain : les collaborateurs ne sont pas des machines qu’on coordonnerait comme le faisait le taylorisme avec son « Organisation Scientifique du Travail ». Le management des personnes est la soft skill qui remet l’humain au cœur de la performance des organisations.
  5. La collaboration : la capacité à travailler en équipe et avec d’autres entités pour renforcer la résolution de problèmes complexes ou la créativité.
  6. L’Intelligence émotionnelle : la capacité à comprendre et gérer ses émotions et à en faire de même avec ses interlocuteurs.
  7. L’Analyse et la prise de décision : soft skill à lier avec la résolution de problèmes complexes.
  8. L’orientation vers le service : avoir le souci du client (interne ou externe), s’adapter, être ouvert à celui qui est au cœur du processus économique.
  9. Le sens de la négociation : la capacité à construire quelque chose de gagnant-gagnant à partir de positions a priori radicalement opposées.
  10. La flexibilité mentale : savoir se remettre en question, faire face aux changements, bref, avoir un cerveau dont la plasticité neuronale joue pleinement pour continuer d’apprendre à apprendre.

La crise du Covid-19 bouleverse-t-elle les soft skills énoncées par le forum de Davos ?

Les éminentes personnalités présentes au forum de janvier ont-elles évoqué le Covid-19 ? Difficile à dire. Ce qu’on sait, c’est qu’aucun dirigeant n’a anticipé la pandémie. La soft skill de la pensée critique aurait-elle été suffisamment mobilisée ? Peut-être pas. Bien entendu les 10 soft skills énoncées à Davos restent d’actualité.

Mais la crise exceptionnelle nous invite à reprioriser les soft skills qui seront les plus recherchées dans les mois qui viennent. En effet, les premiers mois de la pandémie ont remis certaines soft skills au cœur de notre quotidien. Nous vous proposons une liste complémentaire de soft skills qui nous apparaissent indispensables à mettre en avant en période de Covid-19.

  • La gestion du stress : le sien et ceux des autres. L’incertitude est un des facteurs de stress propre à l’être humain. Gérer son stress et rester serein pendant le Covid-19, c’est la soft skill fondamentale pour pouvoir continuer à développer les autres soft skills.
  • La réactivité et le pragmatisme : pour s’adapter en permanence à ce que le virus va nous imposer.
  • La gestion du temps : réinventer une gestion du temps qui permette de rester efficace, créatif, tout en gérant son stress.
  • L’auto-motivation : ou comment aller chercher les ressources profondes pour continuer d’avancer alors que nos besoins fondamentaux sont mis à mal (sociabilité, sécurité…).
  • La réflexivité : c’est-à-dire la capacité à réfléchir sur soi-même, donc à apprendre de la crise pour en sortir grandi.
  • L’intelligence relationnelle : indispensable à la coopération et à la gestion des conflits que la crise accentue.
  • La capacité à générer l’intelligence collective. Générer l’intelligence collective va plus loin que la capacité à collaborer. C’est une soft skill essentielle pour les managers car le monde de demain ne sera pas reconstruit par un individu, mais par des collectifs intelligents.
  • L’optimisme : les pessimistes ont plus souvent raison, les optimistes sont plus heureux et réussissent davantage. Cultiver l’optimisme est une soft skill qui s’apprend.
  • La proactivité : pour décrire l’esprit d’entreprendre, d’investir, de prendre des risques dans un monde à réinventer.
  • Etc.

Une liste qui est bien évidemment à compléter. Cependant, toutes ces soft skills, y compris celles de Davos, ont déjà été référencées. Elles font l’objet de nombreuses formations dans le champ du management mais aussi du développement personnel appliqué ou encore de la communication.

Vous pouvez consultez nos formations.

Au-delà des formations, le coaching reste un levier puissant pour développer n’importe-quelle soft skill.

Contactez-nous pour nous faire part de tout projet de développement de vos soft skills.

Ne manquez plus rien !

​Inscrivez-vous tout de suite ​pour recevoir les prochaines publications de notre blog directement dans votre boite mail.


​​Ce formulaire est conforme au RGPD, ​​​en savoir plus

close

​Innover comme une startup

innover-start-up

​Notre carnet du moment en téléchargement libre :

​​Ce formulaire est conforme au RGPD, ​​​en savoir plus