management transversal légitimité

Management non hiérarchique : la légitimité

La fonction de manager non hiérarchique pose de nombreux défis.

Notre pratique de l’accompagnement des managers non hiérarchiques nous confirme qu’il en existe trois principaux :

  • Trouver sa légitimité
  • Susciter l’engagement et la motivation des acteurs
  • Créer et entretenir la dynamique collective et la collaboration entre les acteurs.

Dans ce premier article, nous nous intéresserons au premier défi : la légitimité du manager non hiérarchique

La notion même de management recouvre de nombreux comportements et missions. Le rôle de manager se décline dans de multiples dimensions, pas toujours simples à coordonner et développer. Le management non hiérarchique, lui, implique un défi supplémentaire aux yeux de la plupart des personnes concernées : comment asseoir sa légitimité sans pouvoir hiérarchique ?

Clarifier les zones de doute

Plus le manager non hiérarchique clarifiera ses zones de doute, plus il consolidera sa légitimité.

Clarifier sa représentation de la légitimité : en effet, vous-même considérez-vous votre manager comme légitime simplement par rapport à son titre ou sa fonction ? Sans doute pas, et cela est de plus en plus vrai pour les « nouvelles générations ». Le titre ne fait pas le manager. Cependant, il est vrai qu’un manager hiérarchique pourra exiger sous la contrainte; en sera-t-il légitime pour autant ? Sa crédibilité en sortira-t-elle grandie ?

Et en ce qui vous concerne, ce comportement est-il propice à susciter votre adhésion au projet, l’envie de participer et de vous engager ? Il s’agit donc de redéfinir ce que l’on entend par « légitimité » – non pas le résultat d’un positionnement hiérarchique, mais plutôt celui d’un style de management suscitant la participation et l’adhésion.

Clarifier le soutien : ai-je un mandat clair pour accomplir ma mission ? Un mandat clair, cela va de la lettre de mission à l’explicitation de ce que l’on attend de moi, en passant par un soutien hiérarchique explicite. S’il y a des zones de flou et d’incertitude, je dois aller chercher et négocier le soutien.

Clarifier le projet : en comprendre les enjeux, la finalité, les étapes… Afin de pouvoir l’expliquer de manière simple, donner une direction, poser des objectifs précis.

Clarifier les rôles et les responsabilités

Quels seront les rôles et les responsabilités des différentes ressources ? Une équipe managée non hiérarchiquement est en effet composée de contributeurs. Chacun apporte les compétences requises relatives à son expertise. Qu’attendez-vous de chacun, qu’attendez-vous de l’équipe ?

Clarifier son positionnement : la légitimité sera liée à un positionnement juste. Quels sont votre rôle et vos responsabilités ? Vous considérez-vous également comme un contributeur ?

En tant que manager non hiérarchique, vous êtes d’abord un facilitateur de l’effort collectif.

Votre valeur ajoutée réside dans vos capacités à redistribuer de l’information, apporter de l’expertise, faire gagner du temps, faciliter, donner du sens…

Où en êtes-vous dans vos pratiques à ce niveau ?

Demandez-vous : sur le plan individuel, qu’est-ce que les personnes sont en droit d’attendre de moi ?

Pour asseoir votre légitimité, la prise en compte des besoins et attentes de chacun, du « gain » que chacun espère obtenir en échange de sa participation (lisibilité, développement de ses compétences, autonomie…) sera indispensable.

La clarification des zones de doute concernant votre légitimité vous permettra d’utiliser sans complexe les outils classiques du management d’équipe: fixation d’objectifs, évaluation des résultats, suivi individuel et collectif… indispensables dans la conduite de votre mission.

Votre capacité à concilier dans votre management, ouverture et assertivité, accompagnement du collectif comme de l’individuel, sera elle aussi un outil puissant au service de votre légitimité.

 

Sylvie Sarda


Publié le 11 Mai 2017 dans Management et leadership

Ces articles peuvent également vous intéresser