Affirmation de soi et assertivité sont souvent confondus. « C’est globalement la même chose ». En même temps, on bénéficie de l’anglicisme assertivité qui n’existe pas dans les dictionnaires français sous la même définition qu’on en donne en management et développement personnel. Assertiveness en anglais a elle-même une définition bien particulière.

Nous vous proposons dans cet article de faire une différence sensible entre affirmation de soi et assertivité en vous en donnant la définition et des exemples de comportements associés à chacune des deux notions.

L’affirmation de soi c’est s’affirmer

La forme pronominale (s’), autrefois critiquée par les puristes de la langue française, est aujourd’hui admise. Elle apparaît au XIXème siècle.

Parlons d’abord du verbe affirmer, du latin affirmare : « rendre » ferme. On y associe plusieurs définitions :

  • Assurer fermement que quelque chose est vrai ; soutenir, certifier : « J’affirme que Gérald n’était pas présent à la réunion ».
  • Énoncer quelque chose avec force et conviction : « Si on ne décroche pas ce client, on va droit dans le mur ».
  • Manifester clairement un trait de caractère, une aptitude : Affirmer sa personnalité, son autorité. Sur cette dernière définition, on rejoint la définition de l’affirmation de soi : manifester clairement une compétence ou une opinion, devenir plus ferme, plus fort au niveau du caractère.

Quelques exemples de personnes qui font preuve d’affirmation de soi en entreprise :

  • Deux personnes sont en train d’exposer leurs opinions, la deuxième coupe la parole à l’autre, la première lui dit, sur un ton ferme : « attend je termine ce que j’ai à dire ». La personne en face se tait d’un coup !
  • Un manager demande à un de ses commerciaux de s’engager dans un projet d’animation transverse, le commercial répond : « non, je refuse de perdre mon temps sur de l’animation, les objectifs chiffrés que tu m’as donnés sont ma priorité ».
  • En réunion, un participant vis-à-vis d’un autre : « je ne suis pas d’accord avec votre point de vue ». Silence dans la salle…
  • Georges Marchais, pour ceux qui s’en souviennent fait son discours depuis 2 minutes quand son interlocuteur lui dit : « Mais Monsieur, ce n’est pas ma question ». Réponse de Georges : « Oui, mais c’est ma réponse ». C’est dans les annales.

En bref, l’affirmation de soi c’est avoir une dose suffisante d’ego pour dire ce qu’on pense et/ou faire faire des choses aux personnes.

L’assertivité, c’est l’affirmation de soi… dans le respect d’autrui

La traduction d’assertiveness donne : « la qualité d’être assuré et confiant sans être agressif avec les autres ».

On pourrait donner l’analogie suivante de l’assertivité : le fait d’être « dur avec les idées » tout en étant « doux avec les personnes ».

L’assertivité, c’est donc avoir une dose suffisante d’ego tout en reconnaissant que les autres peuvent avoir des points de vue différents valables. En termes de comportement, cela se traduit par la capacité à défendre son opinion sans chercher à écraser l’autre, bien au contraire, en respectant la personne et en construisant sur ce qu’elle a à dire.

Alors, qu’est-ce que l’assertivité change des comportements d’affirmation de soi ?

Ne manquez plus rien !

​Inscrivez-vous tout de suite ​pour recevoir les prochaines publications de notre blog directement dans votre boite mail.


​​Ce formulaire est conforme au RGPD, ​​​en savoir plus

  • Deux personnes sont en train d’exposer leurs opinions, la deuxième coupe la parole à l’autre, la première lui dit, sur un ton ferme : « Excusez-moi, j’aimerais terminer ce que j’ai à dire pour pouvoir mieux vous écouter ensuite ».
  • Un manager demande à un de ses commerciaux de s’engager dans un projet d’animation transverse, le commercial répond : « Ecoute, donne-moi le pitch du job par e-mail, je le regarde et je reviens vers toi pour te donner ma réponse ».
  • En réunion, un participant vis-à-vis d’un autre : « Merci d’avoir partagé votre point de vue, j’aimerais maintenant faire part du mien qui est différent, peut être complémentaire ».
  • Et pour Georges Marchais ? On ne dira rien, car c’est bien en politique que les comportements assertifs ne sont pas appliqués, ce serait une révolution !

Entre affirmation de soi et assertivité, choisissez l’assertivité.

En conclusion, pour tous ceux qui pensent qu’ils manquent d’affirmation de soi, choisissez l’assertivité.

Ce sera beaucoup plus écologique pour vous-même (Cela vous aidera à vous affirmer parce que vous saurez que vous ne le ferez pas « contre » l’autre) et pour vos interlocuteurs.

close

​Innover comme une startup

innover-start-up

​Notre carnet du moment en téléchargement libre :

​​Ce formulaire est conforme au RGPD, ​​​en savoir plus