Neuf conseils pratiques pour réussir tous vos projets

Neuf conseils pratiques pour réussir tous vos projets

Neuf conseils pratiques pour réussir tous vos projetsComment expliquer les réussites et les échecs dans la conduite de nos projets ? Si la réponse à cette question ne vous semble pas évidente, sachez que vous n’êtes pas un cas isolé.

Les personnes les plus accomplies, elles-mêmes, ignorent souvent les causes de leurs succès et de leurs échecs. L’intuition nous amène à proposer comme réponse le talent ou la prédisposition à certaines qualités plutôt qu’à d’autres. En réalité, ces facteurs, s’ils existent, ne fournissent qu’une explication partielle.

Des décennies de recherche en efficacité personnelle suggèrent que le talent compte moins que la somme des actions réalisées en vue d’atteindre un objectif. La capacité d’exécution prime sur les prédispositions. Rappelons-nous la célèbre formule prêtée à Thomas Edison à ce propos :

Le génie, c’est un pour cent d’inspiration et quatre-vingt-dix-neuf pour cents de transpiration.
Thomas Edison

Puisque la pratique et donc l’efficience sont si importantes, regardons ce que la recherche nous apprend pour développer l’efficacité de nos actions. La psychologue Heidi Grant Halvorson, directrice du Centre de Science de la motivation de l’Université de Columbia et auteur notamment de La Psychologie des Objectifs, a longuement étudié ces sujets et livre les 9 conseils pratiques fondamentaux pour réussir tous vos projets, personnels comme professionnels.

Les 9 conseils pratiques de Heidi Grant Halvorson

Schéma Neuf conseils pratiques_pour réussir tous vos projets

Source: Harvard Business Review

1. Soyez spécifique

Lorsque vous vous fixez un but, soyez aussi précis que possible. « Perdre 5 kilos » est un objectif préférable à « Perdre du poids ». Cette précision dans la définition de vos objectifs vous donnera une vision claire de ce que signifie atteindre l’objectif. Elle soutiendra votre motivation à avancer vers cet objectif. Enfin, elle vous aidera à définir des étapes et un plan d’actions logiques.

2. Etablissez un plan d’actions

La multiplication des obligations et des responsabilités quotidiennes et le règne croissant de la dictature de l’urgence nous amène naturellement à manquer de temps pour travailler à l’atteinte de nos objectifs.

Aussi trivial que puisse paraître ce conseil, il n’en est pas moins fondamental : planifiez, planifiez, planifiez. Fixer et maintenir un calendrier d’actions spécifiques (ex : faire 1 heure d’exercice chaque lundi et mercredi à l’heure du déjeuner) est un catalyseur essentiel de motivation. En outre, les études ont démontré que cette démarche de planning aidait le cerveau à détecter et utiliser des occasions lorsque des imprévus surviennent. Le planning ancre les objectifs et multiplie vos chances de succès par 4, d’après les mêmes études.

3. Mesurez votre progression

Effectuez des points d’étape. Comparez vos réalisations avec vos objectifs, et mesurez vos progrès. Vous pouvez le faire seul ou solliciter votre entourage pour vous aider dans cette tâche, lorsqu’un regard extérieur est nécessaire.

La fréquence de ces points d’étape dépendra de la nature de vos objectifs. Ne faites pas moins d’un point par semaine, toutefois.

4. Alliez optimisme et réalisme

Lorsque vous vous fixez un objectif, mobilisez votre énergie pour déployer une pensée positive. La foi dans votre capacité de succès est un facteur clé pour entretenir votre motivation.

Ne sous-estimez pas pour autant la difficulté de la tâche. Soyez conscient que la réussite nécessite du temps, de la persévérance et se construit étape par étape.

5. Visez le progrès plutôt que la performance

La foi dans votre capacité à réussir est importante. Mais encore plus importante est la foi dans votre potentiel de progrès. Nous pensons souvent que nos capacités (intellectuelles, physiques) et notre personnalité sont fixées définitivement. Nous sous-estimons notre potentiel de progression. Par conséquent, nous nous concentrons sur la finalité et les résultats censés prouver notre valeur, plutôt que sur les moyens de les atteindre.

La recherche scientifique a démontré que cette croyance dans la fixité des capacités était une complète méprise. Les êtres humains sont profondément malléables. Faire sienne l’idée de progrès personnel nous aide donc à atteindre la plénitude de notre potentiel. Par ailleurs, et cela n’est pas négligeable, cette « éthique de progrès » rend le cheminement et l’effort plus joyeux.

6. Persévérez

Toutes les études suggèrent une corrélation très importance entre persévérance et accomplissement. Au cours des dernières décennies, ce constat a été validé tant au niveau académique (obtention de diplômes, notes aux examens), au niveau militaire (classement de promotion des écoles militaires aux Etats-Unis) et même en ce qui concerne la performance au concours général et dans les concours d’éloquence. En outre, la grande majorité des entrepreneurs mentionne régulièrement la persévérance et la capacité à résister aux crises comme un élément clé de leur accomplissement, bien plus que la qualité de l’idée originelle.

Là encore, la persévérance est une qualité acquise tout autant qu’innée.

7. Musclez votre volonté

Comme tout muscle de notre corps, la volonté, si on ne l’exerce pas régulièrement, s’affaiblit durablement. L’éprouver régulièrement aide au contraire à la fortifier.

Pour ce faire, fixez-vous un défi qui vous rebute a priori (ex : modifier une habitude alimentaire, réduire sa consommation d’alcool ou de cigarettes, pratiquer quotidiennement un exercice physique ou intellectuel a priori désagréable,…).

Lorsque vous vous heurtez à une envie d’abandonner, de renoncer ou même de faire un compromis, refusez et tenez bon ! Démarrez par un projet de cette nature et déterminez les règles et pénalités en cas de manquement à vos obligations. Evidemment, cela sera douloureux au départ. Mais c’est bien là le but de l’exercice. Au fur et à mesure que votre volonté se fortifiera, la difficulté ira décroissante. Vous pourrez alors vous attaquer à d’autres défis.

8. Connaissez vos limites

Evitez de poursuivre plusieurs objectifs trop ambitieux simultanément (ex : arrêter de fumer et faire un régime en même temps) car vous risquez de vous épuiser et d’échouer dans l’ensemble de ces projets.

Sachez équilibrer confiance en vous et sagesse de la connaissance de vos limites.

9. Concentrez-vous sur ce que vous allez faire, et non sur ce que vous voulez ne plus faire

Orientez votre esprit vers l’action à venir, l’objectif, les nouvelles habitudes que vous désirez établir. Puis, planifiez comment passer de la situation existante à la situation visée. Cette démarche est bien plus efficace que de se fixer comme objectif l’élimination de la situation existante qui ne nous convient pas.

La recherche a montré que vouloir occulter ou éliminer une pensée ne fait en réalité que la rendre plus active et forte dans nos esprits. Il en va de même pour nos comportements. Culpabiliser un comportement le rend en réalité plus fort et désirable, et va à l’encontre de son élimination.

Face à tout problème que vous souhaitez solutionner, demandez-vous « que puis-je faire à la place ? ». Par exemple, si vous êtes colérique et souhaitez mieux contrôler votre humeur, vous pouvez vous fixer la règle suivante « Si je sens la colère monter en moi, je prends plusieurs grandes inspirations pendant une minute pour me calmer ». L’usage de cette technique vous permettra d’affaiblir la colère petit à petit, avant de la faire totalement disparaitre.

Pour aller plus loin :

Article Harvard Business Review :
http://blogs.hbr.org/cs/2011/02/nine_things_successful_people.html
Blog de Heidi Grant Halvorson :
http://www.heidigranthalvorson.com/
Les Formations devOp en efficacité professionnelle :
https://www.devop.pro/management/gagner-en-intelligence-relationnelle-et-efficacite-professionnelle


Publié le 3 Mai 2014 dans Efficacité professionnelle

Ces articles peuvent également vous intéresser