gestion stress manager zen

Gestion du stress : comment être un manager zen ?

Expression d’un déséquilibre, le stress est surtout une affaire de perception; bien souvent, il résulte du sentiment de n’avoir pas les ressources nécessaires pour résoudre une difficulté, que celle-ci soit une charge de travail excessive, un conflit, un discours, etc. Or en tant que manager, vous avez un rôle de référent pour vos collaborateurs : si vous êtes gagné par le stress, il gangrènera toute votre équipe. Avant qu’il ne s’installe en profondeur et vous mène au burn-out, déployez un plan d’attaque très simple à appliquer pour vaincre le stress :

il s’agit avant tout de faire preuve de pragmatisme et d’admettre que vous avez des limites.

1/ Gérez votre temps

Le stress résulte bien souvent d’un surmenage, ou du moins d’une impression de manque de temps. Or ce dont un manager manque le plus souvent, ce n’est pas de temps, c’est d’organisation. Pour avoir une vision plus claire des tâches à effectuer, établissez-vous un planning de travail : il vous forcera à déterminer les tâches prioritaires, par ordre d’importance ou d’urgence. Une gestion du temps formalisée est très stimulante, rassurante et valorisante : vous aurez davantage conscience de ce qui est fait au lieu de vous laisser envahir par l’angoisse devant ce qui reste à faire. La procrastination, ou l’art de remettre au lendemain ce qui peut être faire le jour même, est en revanche source d’inquiétude. Procéder par étapes est un bon moyen de ne pas perdre pied.

Dans votre emploi du temps quotidien, aménagez-vous des micro-pauses obligatoires. Respiration, relaxation : il existe des techniques anti-stress très simples pour faire redescendre la pression, qui ne vous prendront que quelques minutes mais qui vous redonneront l’énergie que le stress consume très vite.
Enfin, ne commettez pas l’erreur classique du jeune manager, qui s’épuise à vouloir tout contrôler, et acceptez de déléguer. Pour y parvenir, bien sûr, vous devez accorder votre confiance à votre équipe; si ce n’était pas suffisamment le cas, cette conscience du travail d’équipe ne peut que vous amener à être un meilleur manager.

2/ Prenez du recul

Il semble que les personnes les plus sujettes au stress sont celles qui ont une trop grande implication affective dans leur travail, au détriment de leur vie sociale et affective. Donc pour gérer son stress, il faut apprendre à prendre de la hauteur, ne serait-ce qu’en s’accordant le temps de réfléchir à des stratégies d’action, de voir à long terme.

Cette manière de rationaliser devrait vous aider à dépasser les situations de tension inhérentes à la fonction de manager. Typiquement, la gestion des conflits est un facteur de stress important. Un manager sera capable de résoudre des différends internes s’il est lui-même serein et méthodique. La process com permet de gérer les conflits en adaptant son message à la personnalité de son interlocuteur. Inutile de mettre un profil « persévérant » au pied du mur, et autant utiliser l’humour avec un « rebelle » : en faisant preuve d’un certain pragmatisme, vous gagnez en efficacité, et donc en calme.

3/ Reprenez confiance en vous

Le stress est la manifestation d’une peur : c’est un phénomène naturel et salvateur s’il est modéré, mais paralysant s’il est excessif. Pour lutter contre le stress, il faut donc apprivoiser ses peurs, en commençant par les identifier. Par exemple, si vous avez le trac de prendre la parole en public, c’est sûrement parce que vous avez peur d’être jugé. Et seul face à une foule silencieuse qui vous observe, il n’est pas évident de ne pas perdre ses moyens.

Nous y voilà : le stress est souvent le symptôme d’un manque de confiance en soi. Vous le savez, pour bien manager une équipe, il faut l’encourager, la valoriser. Et vous, capitaine, que faîtes-vous pour prendre soin de votre ego, au noble sens du terme? Paradoxalement, le chemin vers l’estime de soi passe par une grande humilité. Admettez que vous avez des limites et fixez-vous des objectifs réalistes.

4/ Osez demander de l’aide

comment management zenAdmettre ses limites, c’est aussi accepter, et demander, le soutien d’autrui. On est plus vulnérable au stress quand on est isolé, alors que l’esprit d’équipe est un excellent stimulant. En tant que manager, vous empêcherez le stress de s’immiscer dans votre équipe en entretenant un sentiment de cohésion : organisez régulièrement des entretiens, des réunions, des séminaires, purement professionnels ou plus informels. Ce sont autant d’occasions d’échanger, de s’exprimer, et de se sentir entourés.

Demander de l’aide ne remet pas en question vos qualités de manager. Suivre une formation en management, et plus précisément une formation de gestion du stress, vous donnera des outils pour lutter contre le stress : un manager serein et confiant ne peut qu’avoir une influence positive sur son équipe.


Publié le 18 Août 2014 dans Efficacité professionnelle

Ces articles peuvent également vous intéresser