équipe devOp

Notre équipe dirigeante

Interview croisée de Florence Lotz et Fabrice Gardel

équipe dirigeante

Quels sont vos parcours respectifs jusqu’à devOp ?

FG
3 ans dans le conseil et entrepreneur depuis maintenant 11 ans.

FL
Ce qui a structuré ce que je suis aujourd’hui, c’est déjà ma formation initiale, à la fois scientifique et commerciale, en partie aux Etats-Unis. J’ai ensuite passé 17 ans dans des multinationales, à des postes commerciaux, marketing et de management des opérations. J’ai fait beaucoup d’accompagnement des équipes dans le changement, ce qui m’a naturellement emmenée vers la recherche en développement du leadership. Tout mon travail, depuis, consiste à transformer de la recherche en pratique, au service des managers dans le quotidien.

FG
devOp est fondamentalement la réunion de nos deux énergies complémentaires.

Quels sont vos rôles respectifs au sein de devOp ?

FG
le développement business et l’investissement.

FL
la structuration de l’offre d’interventions, et d’un réseau de consultants qualitatif et homogène. Je suis convaincue que la constitution d’un réseau collaboratif, avec des consultants animés d’un sentiment d’appartenance à notre projet, est une forte valeur ajoutée pour nos clients.

Qu’est-ce qui vous plait dans votre métier ?

FG
la nécessité d’être créatif, d’imaginer de nouvelles idées pour développer une entreprise.

FL
ce que je trouve passionnant, c’est de réconcilier concrètement le développement humain et la performance économique, qui sont régulièrement opposés dans les médias.

FG
j’aimerais qu’on ne perde pas de vue que ce qui rend notre métier passionnant, ce sont les rencontres, c’est la confiance que nous accordent nos clients.

FL
absolument, parce que notre rôle, c’est de révéler le potentiel qui existe dans les ressources humaines d’une entreprise. Quand les envies et les savoir-faire parviennent à se coordonner pour créer de la valeur…

FG
… nous pouvons nous dire que nous avons été utiles.

Comment a évolué l’entreprise lors de ces dix dernières années?

FL
si la question est « l’entreprise va-t’elle mal? », je réponds que le discours médiatique, qui parle de perte de sens ou de motivation, n’est pas du tout représentatif de la réalité que nous côtoyons tous les jours. Nous sommes résolument optimistes, car nous rencontrons des managers proactifs, qui veulent faire évoluer les choses et qui ont de beaux projets.

FG
il est vrai qu’on entend très peu parler des nombreuses démarches positives qui sont initiées dans les entreprises. Or nos clients sont très sensibles à l’idée que tout est possible, qu’ils peuvent, chaque jour, progresser, même si c’est souvent par petits pas.

FL
on assiste à une nette évolution : la conscience de la nécessité de professionnaliser le management. Il y a une très forte demande pour sortir des schémas traditionnels de la formation, pour aller vers des « temps de production managériale », sous forme d’ateliers de partage et de développement.

FG
c’est précisément ce que propose devOp : le temps passé en formation est un temps de production, c’est un investissement pour être plus efficace, et donc pour gagner du temps par la suite.

Les 5 mots les plus importants pour vous ?

FL
simplicité, inspiration, optimisme, performance, et intelligences. Et je dis bien intelligences au pluriel, car on a besoin de réhabiliter l’intelligence sous ses différentes formes, tant cette notion a été malmenée et jugée parfois provocatrice ou élitiste.

FG
quant à moi, ce serait : proximité, entrepreneur, intrapreneur, (car les entrepreneurs ont besoin des intrapreneurs), confiance, et optimisme aussi, bien sûr.

Quelles sont vos ambitions pour devOp ?

FG & FL
Nous préférons parler de notre contribution à la réalisation de l’ambition de nos clients.