chemin de randonnee

Partez, profitez et rentrez de vacances serein !

…en gérant le avant, le pendant, et l’après. Ce n’est plus à démontrer : prendre vos vacances est bénéfique non seulement pour vous, pour vos proches mais aussi pour votre entreprise qui a tout à gagner à ce que vous consacriez du temps à recharger les batteries, faire un break, vous ressourcer.

Néanmoins, pour plus de sérénité, voici quelques filets de protection et quelques conseils pragmatiques, à mettre en œuvre avant, pendant et après.

Avant vos vacances

Planifiez vos congés à un moment opportun … pour votre environnement professionnel

Selon votre contexte professionnel, vous vous donnerez la possibilité de passer des vacances plus sereines à des périodes auxquelles vos interlocuteurs auront moins besoin de vous solliciter. En clair, prendre ses vacances à un moment où ses collaborateurs, clients, ou partenaires les prennent également est tout simplement logique et pertinent. Si ce n’est pas le cas, prenez le soin d’avoir délégué une partie de vos missions à des collaborateurs qui ont la compétence nécessaire pour les prendre en charge. En effet, si vous décidez de prendre des congés à un moment auquel votre secteur connaît une forte activité, préparez-vous à être dérangé.

« Nettoyez votre espace de travail » et prenez en compte l’impact de votre absence sur votre environnement professionnel

Au moins une semaine avant votre départ, planifiez les étapes qui vous permettront d’accomplir toutes les tâches qui vous permettront d’être réellement en vacances, lorsque vous serez en vacances.

Communiquez vos dates de congés et votre éventuelle disponibilité

Cela va sans dire…mais l’expérience prouve que cela mérite d’être rappelé. Prévenez vos interlocuteurs habituels (internes ou externes) que vous êtes sur le point de partir en congés. Vous leur permettrez ainsi d’intégrer dans leur propre organisation qu’ils ont été à vous solliciter avant ou après votre départ et éviter ainsi de vous déranger pendant vos congés.
Listez les actions et décisions nécessaires pour que les projets dans lesquels vous êtes impliqués puissent continuer pendant votre absence sans prendre de retard.
Et surtout : Faites un peu de ménage dans vos diverses messageries en ayant géré ou planifié la gestion de chacune des tâches induites par ces messages, et en prenant soin d’informer vos interlocuteurs du moment où vous avez planifié de les traiter. Rassurer vos interlocuteurs en amont peut vous éviter des intrusions déplaisantes pendant vos congés.

Paramétrez précisément votre réponse automatique d’absence :

Tout d’abord en la réactualisant : il peut être décrédibilisant de lire en plein mois d’août 2014 que vous serez absent jusqu’au 26 décembre 2013.
Puis en précisant clairement à qui peut s’adresser votre interlocuteur, en cas d’urgence, en ayant au préalable pris soin d’informer ladite personne.

Si vous décidez que vous pouvez être contacté pendant votre absence :

Cadrez et communiquez précisément la façon dont vous souhaitez être joint, ou la façon dont vous contacterez vos interlocuteurs. Par exemple, vous pouvez indiquer que vous consacrerez un temps limité à la lecture de vos mails, ou à l’écoute de vos messages vocaux, en fin de journée ou en début de journée. Cela aura la vertu de rassurer vos interlocuteurs, en particulier si vous êtes manager car vous leur montrerez ainsi du soutien et les sécuriserez.

Pendant vos vacances

Cela peut paraître totalement contradictoire avec le reste du propos et nombre d’idées reçues, et pourtant…
Autorisez-vous à accorder un peu de temps pour votre travail : si cela vous permet d’être plus serein et d’être totalement disponible à vous-même et à votre environnement de loisirs aux autres moments.
Il ne s’agit pas à proprement parler de travailler pendant ses vacances, mais simplement de s’y reconnecter de manière ponctuelle, organisée, et strictement cadrée, par exemple tôt le matin ou tard le soir, selon ce qui conviendra le mieux à votre rythme naturel en congés.

Screener régulièrement ses mails pour « faire le ménage » et traiter ce qui peut l’être sans trop d’effort peut vous permettre de vous préparer une rentrée au travail plus sereine, sans pour autant gâcher vos vacances.
Néanmoins, si vous voyagez en famille, assurez-vous de vous consacrer à ces activités à des moments où vos enfants dorment, cela vous évitera d’être assimilé au cliché du parent incapable de décrocher pendant ses congés.

Bien sûr, cette pratique fera surgir des sujets qui risquent de vous parasiter l’esprit …mais pas forcément moins que si vous tentez désespérément d’occulter ce qui ne peut pas l’être tout à fait.

Comme le rappellent les coachs, nous n’avons pas d’un côté une vie professionnelle et de l’autre côté une vie privée. Dans l’absolu, nous n’avons qu’une vie, et dans ce monde où frontières sont de plus en plus perméables, l’enjeu de tout un chacun est de parvenir à en articuler les diverses dimensions de la manière la plus fluide possible, dans une perspective de sérénité.

Après vos vacances

Défaites immédiatement vos valises :

Faites disparaître toutes les contraintes logistiques et matérielles relatives au retour de vacances, pour vous en libérer l’esprit et juste laisser la place au bien-être et aux souvenirs. Vous serez ainsi plus immédiatement opérationnel pour reprendre le cours de votre vie professionnelle. Et quand vous rentrerez du bureau après le jour, vous pourrez vous relaxer.

Donnez-vous le temps d’atterrir :

Ne prenez pas de rendez-vous et ne planifiez pas de réunion lors de la première journée. Reprenez tranquillement contact avec vos interlocuteurs et refaites un point sur vos priorités avant même de prendre connaissance des « urgences », afin de garder un sentiment de contrôle sur les opérations. Il vous faudra plus d’une journée pour vous remettre à flot, donc ne vous mettez pas de pression inutile et soyez indulgent avec vous-même.
Laisser perdurer les bénéfices de cette pause et du bien-être que vous avez éprouvé : prenez un temps pour partager avec vos collègues, famille et amis, ces instants différents et sortis du quotidien.

Enfin : planifiez votre prochaine escapade du bureau, comme une récompense de tous vos futurs efforts et bons résultats. Il ne s’agit pas de savoir exactement ce que vous allez faire ni où, mais au moins d’avoir bloqué les dates dans votre agenda, comme la prochaine bouffée d’oxygène, parenthèse protégée au sein de votre vie professionnelle trépidante.


devOp

devOp
Publié le 2 Juil 2014 dans "Bien-être impliqué"

Ces articles peuvent également vous intéresser